Photos de Tunisie - 1931

Ce que l'on écrivait sur la Tunisie dans les années 30 :

La faiblesse du gouvernement des derniers beys, la nécessité où ils se trouvèrent de faire appel à des emprunts européens, amenèrent diverses puissances, notamment la France, l'Italie et l'Angleterre, à contrôler les finances beylicales et à se préoccuper de l'ordre et de l'êtat économique en Tunisie.
Des tribus de Kroumirs ayant attaqué un détachement français sur le territoire algérien, le ministère Jules Ferry décida de procéder à l'occupation de la Tunisie. Après une courte campagne, la convention de la Marsa (1881) nous en assurait le protectorat.
La Tunisie a une superficie de 120.000 kilomètres carrés. Sa côte, montagneuse au nord, est plate vers le sud et se creuse des deux golfes de Hammamet et de Gabès ...

... La seule rivière importante est la Medjerda ; les autres oueds, irréguliers, sont de simples torrents. La région sud a d'anciens lacs à demi desséchés, dont l'eau est boueuse et salée : ce sont les chotts. Le climat général est tempéré et salubre.
La population (2.160.000 habitants) est composée d'indigènes — Berbères, Arabes, Maures et Juifs —- et d'Européens : Français et Italiens, surtout, Maltais, Espagnols.
Les principales cultures sont, comme pour l'Algérie, celles des céréales et de la vigne, du palmier, des arbres fruitiers, du lin, du tabac, du coton et de l'alfa ; les oliveraies y sont vastes et productives : celle de Sfax est la plus importante. On exploite les fleurs et plantes à parfums. La forêt produit, sur le littoral, le chêne-liège, le pin, le thuya, le caroubier, et, dans !a région du centre, le pin d'Alep et le chêne vert.
L'élevage des chevaux, des bœufs, des moutons et des chèvres y est important.
Le sous-sol a des minerais de plomb, zinc, fer et manganèse ; mais les gisements les plus riches et les plus exploités sont ceux des phosphates dont la production annuelle dépasse 3 millions de tonnes.

Infos Tunisie