Economie du Togo

MONNAIE : Franc CFA (1 € = 655,96 FCFA) (XOF) (voir : Billets de Banque de l'A.O.F. et CFA de l'Afrique de l'Ouest)
PIB NOMINAL : 1 444,7 millions de FCFA (estimation 2008)
REPARTITION DU PIB : Primaire : 40,7% - Secondaire : 20,5% - Tertiaire : 38,8 %

SECTEUR PRIMAIRE :

  • L'AGRICULTURE assure globalement la sécurité alimentaire des Togolais ; le secteur rural fait vivre environ 80 % de la population. Les cultures sont diverses : mil, sorgho, maïs, manioc, ignames, cacao, café, karité ; le coton est la principale culture industrielle et le premier produit d'exportation agricole.
  • ELEVAGE & PECHE : le Togo n'est pas un pays de forte tradition d'élevage et la production ne couvre qu'une faible partie des besoins. Actuellement, les Togolais consomment 15 kg de poissons par an et par personne, soit 4 fois plus que de viande. La pêche est essentiellement pratiquée de façon artisanale.
  • MINES & ENERGIE : le phosphate et l'hydroélectricité sont les deux atouts industriels du Togo. La prduction de phosphate est inférieure à son potentiel estimé à 2 000 000 de tonnes. La Société Nouvelles de Phosphate du Togo (SNPT) est détenue à 100 % par l'Etat. Un audit su secteur a été lancé et devrait permettre d'aider les autorités à adopter une stratégie de réforme à long terme pour accroître l'investissement et la production. Le barrage hydroélectrique de Nangbéto, sur le fleuve Mono (réalisation conjointe du Bénin et du Togo) fournit entre le quart et le tiers des besoins en électricité des deux pays. Le Togo et le Bénin dépendent pour 70 % du Ghana.

SECTEUR SECONDAIRE : Les entreprises industrielles sont concentrées dans la région maritime et, en dehors de grandes entreprises à capitaux publics, le tissu industriel togolais est surtout constitué de PME /PMI.

  • L'INDUSTRIE MANUFACTURIERE est largement dominée par les industries agro-alimentaires, basées sur la transformation des matières premières locales, suivie des industries textiles et cuir, chimiques, mécaniques, électriques, papier et édition…
  • ZONE FRANCHE : Le Togo s'est doté d'une zone franche dès la fin des années 80. La SAZOF (Société d'Administration des Zones Franches) a pour objet de faciliter l'installation des unités de production. Elle assiste tous les promoteurs dans l'établissement des différentes formalités d'installation et suit leurs rapports avec l'administration publique et les autres structures nationales.

SECTEUR TERTIAIRE :

  • INFRASTRUCTURES PORTUAIRES : Le port autonome de LOME (PAL) est le seul port en eau profonde de la sous-région ; il dispose d'infrastructures et d'équipements adaptés à des trafics diversifiés.L'extension du PAL, une fois les travaux de modernisation terminés, devrait renforcer les activités de manière significative et en faire le principal port de transbordement sur la côte Ouest de l'Afrique.
  • L'AEROPORT DE LOME dispose d'une capacité de traitement de 700.000 passagers par an avec possiblilité de traitement simultané de trois gros porteurs. 12 compagnies assurent les vols vers 36 destinations. De plus, une zone franche industrielle aéroportuaire d'une superficie de plus de 4 hectares peut accueillir les industries ou services utilisant le transport aérien.
  • RESEAUX ROUTIER : L'axe Nord-Sud, qui relie Lomé à Dapaong et à la frontière burkinabè, constitue pour le Togo un atout appréciable pour les échanges commerciaux.
  • LE SECTEUR BANCAIRE : Actuellement, le système bancaire togolais comprend 13 établissements de crédit, dont 11 banques commerciales. La micro finance comptait plus de 560 000 bénéficiaires fin 2008.

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU TOGO
Angle Avenue de la Présidence / Avenue Georges Pompidou
B.P. 360 LOME - TOGO
Tél. : 228.223.29.00 / 228.221.20.65 / 221.70.65 - Fax : 228.221.47.30
E-mail : [email protected] / [email protected]
Adresse Internet : www.ccit.tg

(Source : Maison de l'Afrique)