Economie du Tchad

Monnaie : le franc CFA (XAF) (voir :  Billets de Banque de l'A.E.F. et CFA de l'Afrique Centrale)
PNB (1998) : 1,7 milliard de $.
PNB/habitant : 230 $.
Budget (1998) : recettes, 115,4 milliards de FCFA ; dépenses, 153,8 milliards.
Dette extérieure (1997) : 1,02 milliards de $.
Importations (1998) : 252 millions de $.
Exportations (1998) : 220 millions de $ (principalement coton, 56 % et bétail).
Agriculture : 39 % du PlB en 1998, plus des 3/4 de la population active.
Productions (1998) : 720 000 t. de millet et de sorgho, 275 000 t. de manioc,
278 000 t. de taros et d'ignames, 168 000 t. de riz, 100 000 t. de maïs, 87 000 t. de légumes frais, 32 000 t. de mangues, 18 000 t. de dattes, 330 000 t. de canne à sucre, 250 000 t. d'arachides, 220 000 t. de coton-graine, 24 800 t. de graines de sésame,
4 700 t. de gomme arabique. Cheptel : 5,6 millions de bovins, 5 millions de caprins,
2,4 millions d'ovins, 680 000 camélidés, 230 000 chevaux.
Pêche (1996) : 90 000 t. de poissons.
Mines et industries : 15 % du PIB en 1998.
Réserves minières : pétrole des régions de Doba et de Sédigui (environ 150 000 t. , en cours de mise en exploitation ; l'évacuation par pipeline du pétrole de Doba en direction du littoral camerounais est en projet), or, natron, sel gemme.
Production artisanale d'or, exploitation de natron et gravier.
Industries agroalimentaires (30 000 t. de sucre, 175 000 t. de tourteaux d'oléagineux,
20 000 t. d'huile d'arachide, 12 000 t. d'huile de coton, conditionnement de la viande, bière), égrenage de coton (85 800 t. de fibres de coton), industries textiles et chimiques, savons, cuirs et peaux.
Électricité (1996) : 90 millions de kwh.
Tourisme : 8 000 touristes ont rapporté 10 millions de $ en 1998.
Communications et services :

- Compagnies Air Tchad et Air Affaires Tchad.
- Aéroports internationaaux de N'Djamena (72 500 passagers en 1998) et Sarh, et une dizaine d'aéroports secondaires.
- 2 000 km de voies navigables.
- 33 000 km de routes, dont 600 bitumés.
- Parc automobile (1997) : 4 véhicules pour 1 000 habitants.
- Téléphone (1997) : 1 ligne principale pour 1 000 habitants.
- Télévision (1997) : 2 postes pour 1 000 habitants.