Parures et Bijoux au Sénégal


Parures et Bijoux au Sénégal

Les bijoux portés par les femmes Wolof sont essentiellement de grosses boucles d'oreilles en or et des colliers autour du cou et de la taille.Les bijoux wolof possèdent tous un nom particulier.

Le long-long désigne des boucles d'oreilles en filigrane pour femmes mariées et le tiene-wouroun un tour de cou composé de boules d'or filigranes. A la taille, elles portent les bin-bin ou dial-diali, qui sont des colliers de perles plus ou moins grosses.

A l'origine, ce sont les femmes mariées qui doivent les porter pour se protéger et séduire leurs maris, mais actuellement, c'est devenu un effet de mode et beaucoup de jeunes filles en portent déjà ! 
Il est conseillé de porter au moins un collier de perles rouges, couleur qui protège du sheitan (nom du diable chez les musulmans). 
Chez les Sérère, on peut voir des bracelets en cuivre aux bras et aux poignets.

Les Bassari mettent des bracelets en aluminium aux bras et aux chevilles.
Les hommes portent aussi des cerceaux de cuivre à la ceinture, une épine de porc-épic au niveau du nez et ornent le lobe de l'oreille de petits anneaux. 

Les hommes Peul portent à leur cou des gris-gris en cuir ou en laiton qu'ils confectionnent eux-même.
On distingue les femmes Peul à leurs grosses boucles d'oreilles, légères bien que mesurant de dix à quinze centimètres de diamètre.
Parfois, elles mettent des petits anneaux d'or ou d'argent à l'une des narines et de nombreux anneaux à l'oreille. Les jeunes femmes recouvrent leurs bras de bracelets d'or ou d'argent et portent aux chevilles des anneaux en cuivre ou en argent cannelé, symbole de leur condition sociale.

En effet, à chaque naissance d'enfant, la femme Peul enlève progressivement ces anneaux et les donne à ses filles. Quand l'une d'elle atteint l'âge de 10-12 ans, la mère les enlève définitivement.
L'homme Toucouleur possède aussi des gris-gris à son cou et couvre ses avant-bras de bracelets de cuir avec à l'intérieur des versets du Coran.
En période de fêtes, la femme Toucouleur coud à ses cheveux des bijoux qui lui entourent le visage au niveau du front.

Texte : Blandine Leguichaoua
Photo : Bigué Ndoye à Gorée @ Jean-Louis Delbende - 2000