Economie de la Mauritanie

ECONOMIE DE LA MAURITANIE

Monnaie : l'ouguiya (MRO). 
PNB (1998) : 1 milliard de $US.
PNB/hab. : 410 $US.
Budget (1996)
 : recettes, 44,7 milliards de MRO ; 
dépenses, 36,7 milliards de MRO.
Dette extérieure (1997) : 2,45 milliards de $US.

Importations (1997) : 380 millions de $US (surtout produits alimentaires).
Exportations : 413 millions de $US (principalement poisson et minerai de fer).

Agriculture : 24 % du PIB en 1998. Environ 0,5 % de la superficie cultivable ; l'élevage reste l'activité fondamentale.
Productions (1998) : 81 000 tonnes de riz, 57 400 t. de sorgho, 34 000 t. de légumes secs,
12 000 t. de maïs, 12 000 t. de dattes.
Cheptel : 6,2 millions d'ovins ; 4,1 millions de caprins ; 1,3 million de bovins ;
1,2 million de camélidés.

Pêche (1996) : 90 000 t. (dont 41 000 t. de poulpes), dues principalement à la pêche industrielle par des flottes étrangères sous licence.

Mines et industries : 30 % du PIB en 1998.
Réserves minières : fer (5 à 6 milliards de t.), gypse ou pierre à plâtre (400 millions de t.), or, cuivre, uranium, phosphates, kaolin, calcaire, diamant...
Production (1997) : 11,7 millions de t. de fer ; décision de relancer la production de gypse et celle de l'Or d'Akjoujt, de valoriser le minerai de fer et de diversifier les ressources minières.
Raffinerie de pétrole, conserverie de poissons, cuirs et peaux.
Électricité (1996) : 150 millions de kWh.

Tourisme : Le tourisme a rapporté 11 millions de $US en 1998.

Communications : Compagnie nationale Air Mauritanie ; 2 aéroports intemationaux (Nouakchott, 204 000 passagers en 1998 et Nouâdhibou) et une douzaine d'aéroports secondaires ;
port maritime principal : Nouâdhibou, port minéralier ; 700 km de chemin de fer ; 7 600 km de routes, dont 11 % bitumés.