Histoire de l'île Maurice

Ile Maurice : Port-Louis - 1900
Port-Louis à la fin du XIXe siècle
Connue des Arabes dès le Xe siècle, l'île Maurice était inhabitée lorsqu'elle fut découverte officiellement par les Portugais en 1505. Le navigateur portugais Pedro Mascarenhas laisse son nom à l'archipel du Sud-Ouest de l'Océan Indien comprenant Maurice, la Réunion et Rodrigues, le baptisant « archipel des Mascareignes ». Par la suite, les Hollandais l'occupèrent et lui donnèrent le nom de Maurice de Nassau.
En 1715, la France en pris possession et y développa la colonisation en organisant la traite avec le Mozambique. Bertrand-François Mahé de Labourdonnais établit la capitale à Port-Louis et donna à Maurice sa vocation maritime. Au cours du XVIIIe siècle, Maurice devint le fleuron de l'empire colonial français dans l'Océan Indien, centre du commerce avec un port aussi important que ceux de Batavia, Madras ou Bombay.En 1810, les Britanniques semparèrent de Maurice. Ils laissèrent, cependant, aux colons français l'usage de leur langue et du code civil. Ils continuèrent l'exploitation de la culture de la canne à sucre, qui fut développée d'abord avec une main-d'œuvre d'esclaves africains et malgaches, puis après l'abolition de l'esclavage, avec des travailleurs indiens.L'île est proclamée indépendante le 12 mars 1968 par le Docteur Seewoosagur Ramgoolam.
Exsangue au moment de la décolonisation, l'île connaît aujourd'hui une forte croissance, aidée par une véritable démocratie où les alternances se déroulent sans heurt. La République, proclamée en 1992 est membre de différentes organisations économiques et politiques comme le Commonwealth, l'Indian Océan Rim et l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA).L'île séduit par sa beauté mais également par sa diversité, "feeéque entièrement entourée de récifs de corail, elle comprend également un vaste plateau central et des montagnes impressionnantes. Née il y a 3 millions d'années de l'activité d'une chaîne volcanique sous-marine, la dérive des continents l'a éloignée de cette zone, maintenant centrée sur le Sud de la Réunion. Depuis lors, l'érosion a adouci son relief qui culmine à 828 mètres.
Le plateau central, qui s'élève à près de 600 mètres d'altitude, est parsemé de rivières et de chutes d'eau. En bordure de ce plateau s'élèvent trois chaînes de montagnes caractérisées par des masses de basalte fantastiquement façonnées, témoins de l'origine volcanique de l'île. De ces chaînes s'élèvent plusieurs pics le Piton de la Rivière Noire (828 m), le Pieter Both (823 m) et le Pouce (812 m).
Maurice regorge ainsi de paysages et d'activités contrastés. Les plongeurs apprécient les eaux cristallines et l'abondance de la faune marine. Les amoureux de la nature préfèrent le coeur de l'île, avec ses luxuriantes forêts indigènes, lieux de vie de nombreuses espèces rares d'oiseaux, où foisonnent fougères et orchidées sauvages.

L'île était inhabitée lorsqu'elle fut découverte par les Portugais en 1507.
Les Hollandais, qui l'occupèrent de 1598 à 1710, lui donnèrent le nom de Maurice de Nassau. Ils y exploitèrent le bois plus qu'ils n'y développèrent la culture de la canne, du coton et du tabac.

Maurice devint possession de la Compagnie des Indes en 1715, puis du roi de France en1767 et, rebaptisée île de France, fut, au XVIIIème siècle, le fleuron de l'empire colonial français dans l'océan Indien, centre du commerce et de la «course». 
Elle fut conquise en 1810 par les Britanniques qui, après s'être fait reconnaître cette possession par le traité de Paris en 1814, laissèrent aux colons français l'usage de leur langue et du Code civil ; beaucoup de ces colons français restèrent, constituant le groupe des Franco-Mauriciens, grands propriétaires fonciers et hommes d'affaires.
La culture de la canne s'étendit, d'abord avec une main-d'œuvre d'esclaves africains et malgaches, puis, après l'abolition de l'esclavage, en 1835, en ayant recours à une abondante main-d'oeuvre indienne sous contrat, dont une grande part se fixa dans l'île.


Esclave à Maurice
En 1885, les Britanniques créèrent un Conseil législatif.
L'île resta colonie britannique jusqu'à son accession à l'indépendance, le 12 mars 1968, sous la conduite du Dr Seewoosagur Ramgoolam.
En 1982, le Mouvement militant mauricien (MMM), créé en 1969 par Paul Bérenger, remporta les élections législatives. Aneerood Jugnauth devint Premier ministre et le resta jusqu'en 1995, malgré sa rupture (1983) avec le MMM.
Visite du Président Mitterrand, le 2 décembre 1990.
Le 12 mars 1992, Maurice est devenue une république, tout en restant au sein du Commonwealth.
En 1993, elle a accueilli le cinquième Sommet de la Francophonie.
En décembre 1995, la victoire électorale de la coalition formée par le Parti travailliste mauricien et le Mouvement militant mauricien a porté le travailliste Navim Ramgoolam au poste de Premier ministre.
Février 1999 : Émeutes (après la mort suspecte de Joseph Topize, dit Kaya, chanteur de reggae), 3 morts.