Tanger, Maroc

Détroit de Gibraltar : à gauche, la côte africaine, à droite Gibraltar et l'Espagne

Au carrefour de l'Europe et de l'Afrique, de l'Atlantique et de la Méditerranée, Tanger ouvre la porte du Maroc.

Voyez, écoutez, sentez : foules bigarrées, marchés embaumés, rumeurs conjuguées de la mer et de la ville, ici commence l'éblouissement des sens.

Ici règne encore cette atmosphère de mystère héritée de l'époque où Tanger était une zone internationale.
"Tanger la blanche", vedette de bien des films, ville de bien des vedettes, subjugue. Nombreux sont ceux qui, venus pour un séjour, ont choisi de s'y établir.
Depuis sa fondation, elle a été l'objet du désir de plusieurs peuples, de plusieurs puissances.

Conquise, reprise, libérée, son pouvoir de séduction reste intact. Elle attife les touristes du monde entier, et aussi les Marocains charmés par la douceur de son climat.

Partez à la conquête de Tanger, Tanger fera votre conquête.

TANGER, L'INSPIRATRICE

"Tourterelle posée sur l'épaule de l'Afrique", Tanger a longtemps été convoitée pour sa position stratégique.

Depuis la fondation de Tingis au IVème siècle avant J.C., Carthaginois, Romains, Phéniciens, Vandales, Espagnols, Portugais et Anglais se la sont disputée jalousement. Aucune ville d'Afrique qui ne soit plus proche de l'Europe, aucun Orient qui ne soit plus cher au cœur des artistes européens ou américains : peintres, musiciens ou écrivains.

Delacroix, Saint-Saëns, Pierre Loti, Matisse, Van Dongen, Tenessee Williams, Paul Morand, Jean Genêt, Joseph Kessel, William Burroughs ou Paul Bowles, pour n'en citer que quelques-uns, ont vécu à Tanger.
Mieux : ont vécu Tanger comme un ensorcellement.

Suivez leurs traces, entrez à Tanger par la grande porte. Celle de Bab Erraha, brèche dans les remparts, mène à un panorama inoubliable sur la ville et sur la baie.

Ecoutez monter la rumeur du port et de la casbah.
Ne résistez pas à l'appel des muses, suivez votre inspiration et découvrez Tanger. Voici le Grand Socco (le grand souk), cher à Joseph Kessel, dominé par le minaret en faïences polychromes de la Mosquée Sidi Bou Abid (1917).

Les paysannes en "fouta" rayée rouge et blanc, coiffées de leur large chapeau à pompons, mêlent leur vives silhouettes aux tâches colorées des fruits, des poteries ou des tissus.

Cris des marchands et martèlement des outils y donnent tous les matins un concert
envoûtant.
Et ces tintements ? Ce sont les clochettes de cuivre des porteurs d'eau en costume bariolé...
Et ce parfum, subtil mélange d'épices et de laines, aussi tenace dans la mémoire que
les souvenirs visuels ou sonores ? citron ? cannelle ? encens ? menthe ? grillades ?
Fît si c'était, tout simplement, celui de Tanger ?
Au sud, à l'entrée de la vieille ville et à deux pas de la grande mosquée, voici le Petit Socco, charmante placette entourée d'hôtels, de restaurants, de cafés où Camille Saint-Saëns s'installait pour trouver l'inspiration.

Lieu magique, Tanger possède le don de réveiller l'artiste qui est en nous. Pour rêver aux images saisies sur le vif, s'approprier la matière brute livrée par Tanger, prendre des notes, faire des croquis, pourquoi ne pas s'installer à l'ombre de figuiers et de dragonniers plusieurs fois centenaires, dans les jardins de la Mendoubia, où trente canons de bronze se reposent d'avoir jadis combattu et tonné ?

 

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

DÉLÉGATION DU TOURISME
29, Boulevard Pasteur
Tél. : (039) 94 80 50 / 94 86 69
Fax : (039) 94 86 61

COMPAGNIES DE TRANSPORT
Gare Routière et taxi
Sahat Al Jamia Al Arabia
Tél. : (039) 94 69 28

Gare Ferroviaire
Route Malabata-Charf
Tél. : 090 20 30 40
Fax : (039) 36 32 91

Royal Air Maroc
Place de France
Tél. : (039) 37 95 03 / 10
Fax : (039) 93 26 81

Aéroport Ibn Batouta
Tél. : (039) 39 37 20
Fax : (039) 39 36 76

COMPAGNIES DE NAVIGATION
Comanav
Tél. : (039) 94 23 50 / 94 05 04
Fax : (039) 94 35 70

Limadet Ferry
Tél. : (039) 93 71 73 / 93 36 33
Fax : (039) 93 36 21

Comarit
Tél. : (039) 32 00 32
Fax : (039) 32 59 00

Intercona
Tél. : (039) 32 22 53 / 58
Fax : (039) 94 38 63

BANQUE
Bank Al Maghrib
78, Avenue Mohamed V
Tél. : (039) 32 23 10 /14
Fax : (039) 32 22 34

(d'autres banques ont de nombreuses agences à travers la ville)

URGENCES (Tél.)
Police : 19 - Pompiers : 15
Secours Routiers : 177

MUSÉES
Musée de la Casbah
Dar El Makhzen
Place de la Casbah
Tél. : (039) 93 20 97

Musée de la Légation Américaine
8, Zankat America
Tél. : (039) 93 53 17 - Fax : (039) 93 59 60

ARTISANAT
Ensemble artisanal
Angle Avenue de Belgique et Rue El Msalla, B.P. : 2126
Tél. : (039) 93 31 00 - Fax : (039) 94 88 14

Ou encore dans les jardins du Sultan qui combinent la séduction des fleurs à la puissance évocatrice du palais Dar el-Makhzen, fondé au XVIIème siècle. Ses voûtes de marbre, ses plafonds de cèdre et ses superbes décors de faïences abritent désormais le musée des Arts Marocains et le musée des Antiquités.

A Tanger, tout commence par la mer, tout ramène à la mer.

De la Terrasse des Pasreseux, fixez ce tableau vivant contemplé par tant d'artistes : le port, les eaux vertes et bleues de Gibraltar et, au loin, l'Andalousie dorée par le soleil couchant.

QUAND LA MER RENCONTRE L'OCÉAN

On a toujours une raison, balnéaire ou culturelle, de rayonner autour de Tanger. Les amoureux de la mer pourront se baigner dans l'Atlantique le matin et dans la Méditerranée l'après-midi. Ou l'inverse.

A l'est de Tanger, à dix kilomètres, on accède au Cap Malabata par une route magnifique qui serpente à travers les collines, le long des criques sablonneuses.
Vous en trouverez certainement une pour vous tout seul, où vous livrer à l'art subtil du bain de soleil ou du bain de mer. Depuis le phare, la vue sur la mer, Tanger et le détroit semble un appel de l'infini.

Au nord-ouest, à douze kilomètres de Tanger, l'Atlantique embrasse la Méditerranée devant le Cap Spartel. Le détroit s'ouvre sur ce promontoire extrême de l'Afrique, couvert de cistes ou de chênes-lièges. Quelques kilomètres plus loin, l'histoire plonge dans la légende. Les vagues continuent de creuser les Grottes d'Hercule et la mer d'y rugir. Habitées à la préhistoire, on y a longtemps extrait le calcaire dont on faisait les meules. Non loin, s'admirent les vestiges romains des 'thermes et des huileries de Cotta.

En descendant le rivage atlantique, on pourra combiner les charmes de la mer et de l'histoire. La petite ville discrète d'Asilah, à 40 km de Tanger, est comme assoupie derrière ses portes bleues, vertes et jaunes.

Pourtant son histoire fut riche en péripéties. Asilah fut romaine, espagnole, portugaise. Bastions, tours et remparts farouches offrent aujourd'hui de pacifiques promenades au bord de la mer et des restaurants réputés pour leurs fritures de poisson.

Larache est célèbre pour son site de Lixus. C'est ici, dit-on, que Hercule cueillit les pommes d'or, le onzième de ses travaux. Les vestiges les plus remarquables sont le temple, le théâtre, l'acropole et les thermes.

Plus à l'est, à l'intérieur des terres, Tétouan s'accroche au Rif. Toute blanche dans son écrin de verdure, elle marie les cultures arabe et andalouse. Ici, chaque tradition a sa place, chaque corporation sa rue.

Se promener à Tétouan, siège de magnifiques musées et d'institutions culturelles, c'est vivre en une seule ville l'unité et la diversité du Maroc.

Au nord de la ville, la station balnéaire de Cabo Negro déroule sous le soleil ses longues plages de sable fin et ses 9 fairways verdoyants.

Dans l'arrière-pays, à 60 kilomètres au sud de Tétouan, la ville bleue et blanche de Chefchaouen est l'une des cités les plus agréables du Maroc.

Ville sainte, elle compte une vingtaine de mosquées et de sanctuaires. Ville heureuse, ses ruelles pavées de galets mènent à une série de placettes ombragées. Qu'il fait bon vivre à Chefchaouen !

DAR EL MANDOUB

Ancienne propriété du Mandoub Tazi, vendue au Milliardaire américain Forbes. Cette demeure surplombant la mer abritait le Musée du même nom : 115 000 soldats de plomb y rejouaient sans broncher les grandes batailles de l'histoire : Waterloo, la Somme et la bataille des Trois Rois. Ce musée de la bataille respire la paix. Les jardins y sont magnifiques et le café Hafa n'est qu'à 100 mètres. Actuellement l'ancien musée a été transformé en Dar Diaf pour accueillir les personnalités officielles de passage à Tanger.

UN THÉ AU PETIT SOCCO

Pour suivre les traces de Paul Bowles, Jean Genêt, Paul Morand ou de Pasolini, quoi de mieux qu'un thé à la menthe dans les cafés du petit Socco ?
Certains répondront : un thé à l'absinthe (chiba).

DUO DE SOLEILS SUR TANGER

A Tanger, deux caps donnent sur les deux mers confondues.
Le cap Malabata s'oriente vers le soleil levant. A voir à l'heure bleue où le ciel et la mer se fondent en une seule lumière. Le cap Spartel se tourne vers l'Atlantique et le soleil couchant. A voir au crépuscule, quand l'horizon est rosé et que les plantes embaument.

LE DIEU-OCÉAN

Dans les thermes de Lixus, près de Larache, d'admirables mosaïques de 60 m² représentent le visage austère et majestueux de Neptune, surmonté de pattes de crustacés. Grandiose !

AOÛT A ASILAH

Chaque été, pendant le festival culturel d'août, la ville devient une immense galerie. Les artistes exposent leurs oeuvres dans le cadre somptueux du palais du Pacha Raïssouni, dans les rues, ou peignent les murs de la ville.

 
Agrandir le plan