Marrakech, Maroc

La Ménara à Marrakech

Aussi éternelle que les neiges des plus hauts sommets, aussi imposante que les montagnes de l'Atlas, aussi enracinée dans l'histoire que les palmiers dans la terre, Marrakech apporte la touche finale à un tableau d'une beauté immuable.

Les plus grands rois se la disputèrent, les dynasties s'y succédèrent, savants, artisans, architectes, peintres, sculpteurs de toutes époques y érigèrent de somptueux palais, mosquées, jardins, médersas... Marrakech, la ville impériale qui jadis a prêté son nom au Maroc.

Les Berbères et les Arabes s'y rejoignent, les nomades et les montagnards y convergent, les marchandises y abondent, l'artisanat y fleurit, palaces, hôtels, restaurants, golfs, casino : Marrakech est bien la capitale du Sud Marocain.

Pour toutes les richesses amoncelées depuis plus de mille ans, pour l'éblouissement de vos sens, ne manquez pas Marrakech.

MARRAKECH, LA VILLE SPECTACLE

harrettes remplies d'oranges, de graines grillées, femmes venues de l'Anti-Atlas pour vendre leurs paniers, conteurs, musiciens, danseurs, écrivains publics devant leur parapluie noir, diseurs de bonne aventure, vendeurs de potions, guérisseurs, apothicaires offrent le spectacle hallucinant d'une journée comme une autre.
Puis les baladins cèdent la place aux gargotiers.

Les becs d'acétylène s'allument tour à tour. Alors, dans la nuit étoilée, la lune remplit sa vraie vocation : celle d'être la mille et unième lanterne de la place Jemaa el Fna.

Marrakech s'éveille.
Comme chaque matin depuis 800 ans, avec les mêmes inflexions chantantes, l'appel du muezzin résonne du haut des 70 mètres de la Koutoubia, le phare spirituel de Marrakech.

Le soleil se lève sur Marrakech.
Une foule bigarrée envahit les rues tortueuses de la médina.
Des hommes se pressent vers la mosquée Ben Youssef, accolée à la médersa, l'un des plus remarquables monuments de Marrakech, gigantesque et superbe école coranique fondée par le sultan mérinide Abou el-Hassan (1331-1349).

Le soleil illumine Marrakech.
Ses rayons éclairent le marbre rosé des fontaines, envahissent les cours carrelées, font miroiter les magnifiques zelliges, réchauffent les couleurs turquoises, vertes, blanches des mosaïques, se perdent dans les stucs du Palais de la Bahia et du Dar Si Saïd, aujourd'hui musée renfermant la quintessence des arts marocains. Ce légendaire soleil de Marrakech ajoute encore, par contraste, à la froide beauté des tombeaux saadiens. Il illumine les vestiges du Palais el Badii et parfois, superbe mirage, le visiteur ébloui voit scintiller ces richesses passées, l'or, le marbre, l'onyx, troqués contre leur poids en sucre par Ahmed el Mansour (1578-1603) le plus illustre des souverains saadiens.

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

DÉLÉGATION DU TOURISME
Avenue Mohammed V,
Place Abdelmoumen Ben Ali
Tél. : (044) 43 61 31 - Fax : (044) 43 60 57

CONSEIL RÉGIONAL DU TOURISME
Place youssef Ibn Tachfme
Tél. : (044) 38 52 61 Fax:(044)385249

COMPAGNIES DE TRANSPORT

Gare routière
Bab Doukkala
Tél. : (044) 43 39 33

Gare ferroviaire
Avenue Hassan II
Tél. : (044) 44 77 03 / (044) 44 77 68

Royal Air Maroc
197 Avenue Mohamed V
Tél. : (044) 42 55 01 - Fax : (044) 44 60 02

Aéroport Ménara
Tél. : (044) 44 78 65 - Fax : (044) 44 92 19

BANQUE
Bank Al Maghrib, place Jemaa el Fna,
Tél. : (044) 44 20 37 / 44 56 15
Fax : (044) 44 06 69

URGENCES

Police
Tél. : 19

Pompiers
Rue Khalid Ben Oualid
Tél. : (044) 43 04 15

Pharmacie de nuit : Rue Khalid Ben Oualid,
Tél. : (044) 43 42 75

MUSÉE
Musée Dar Si Saïd
Riad Zitoun Jdid
Médina
Tél. : (044) 38 95 64

COMPLEXE ARTISANAL
Avenue Mohamed V, B.P. : 800
Tél. : (044) 38 69 36 - Fax : (044) 38 66 76

Place Jamaa el Fna à Marrakech

Le soleil se couche sur Marrakech.
Alors, dans un ciel flamboyant où se détachent les neiges éternelles de l'Atlas, le pavillon de la Ménara mire ses proportions parfaites dans les eaux immobiles de son bassin.

Vous êtes hors du temps. Au souk du cuivre peut-être où, le visage marqué d'une sage concentration, avec une application ancestrale, les dinandiers martèlent le métal. Ou encore dans le Souk Laghzal consacré aux laines. A el Btana celui des peaux de moutons. Ou bien au souk Zarbia, à la criée, où tapis et caftans se vendent au plus offrant...

Vous êtes ailleurs. Là où les senteurs de safran, cumin, poivre noir, gingembre, verveine, clous de girofle, fleurs d'oranger ravissent les narines. Où s'entassent des sacs d'amandes, cacahuètes, pois chiche, des paniers de dattes, des tonneaux d'olives et, sur les étagères des apothicaires, s'alignent pots de henné, de ghassoul, fioles d'extraits de rosés, de jasmin, de menthe, de khôl, morceaux d'ambre, de musc...

Bab Agnaou - Marrakech (photo : Luc Viatour)

Vous êtes dans les souks de Marrakech.

A l'extérieur des remparts ocres, rupture de rythme, changement de couleurs.
Bruissement du vent dans les feuilles, gazouillis des oiseaux, senteurs enivrantes de jasmins et chèvrefeuilles, parfum tenace des célèbres rosiers de Marrakech, ici la nature est un havre de paix, de beauté, de recueillement.
Sans doute est-elle reconnaissante à l'homme de l'abreuver depuis 1 106 grâce à un système ingénieux de canalisations, de puits et de captages de sources.
13 000 ha de verdure, 180 000 palmiers, un golf prestigieux, c'est la célèbre Palmeraie de Marrakech

Plus loin, derrière le Palais Royal, s'étendent les vergers de l'Agdal où se déroulent des fêtes somptueuses. Au gré des saisons, les arbres se chargent de fruits divins, aussi beaux qu'exquis, oranges, figues, grenades, olives..

Près de Bâb Doukkala, voici le jardin Majore, Ile où foisonnent bambous géants, yuccas, papyrus, palmiers, bananiers, cyprès, philodendrons, bougainvillées, d'extraordinaires cactées dont les couleurs naturelles tranchent picturalement avec la façade bleu dur de la villa.

Maison Majorelle à Marrakech

MONTS ET MERVEILLES DE L'ATLAS

Vues de Marrakech, les montagnes, avec leur masse imposante et leurs crêtes enneigées, semblent un décor irréel et fabuleux. Il suffit pourtant de parcourir 20 km-pour entamer d'inoubliables excursions et découvrir la grandeur, l'étrangeté et la splendeur des paysages toujours renouvelés de l'Atlas.

Au sud-est de Marrakech, traverser d'hospitaliers villages berbères, Aghmat, Dar Caïd Ouriki. Suivre la route, flanquée de jardins en terrasses, le long de l'oued Ourika jusqu'à Arhbalou. lit là, que de choix !

Obliquer à droite vers l'Oukaimeden (2 600 m), la célèbre station de sports d'hiver à 74 km seulement de Marrakech ? Ou bien admirer Setti Fatma et ses noyers centenaires, plonger dans les eaux revigorantes de ses sept cascades ?

Ou encore pousser jusqu'à Annameure, village de la tribu des Aït Oucheg, pour y louer des mulets et grimper jusqu'à Djebel Yagour, haut lieu de préhistoire marocaine qui s'enorgueillit de 2 000 gravures rupestres.

Plein sud, nouveaux décors.
A 47 km de Marrakech, sur la route de Taroudannt, dans le typique village berbère d'Asni, le troc se pratique tous les samedis, jour du souk.

Vers Ouirgane, les paysages évoquent les canyons américains. De magnifiques gorges mènent à Imlil, charmant hameau de montagne.

D'ici partent les randonnées dans le parc national du Toubkal : ascension du sommet (4165 m), point culminant de toute l'Afrique du Nord ou, à 3800 m, celle du plateau de Tazaghaght, désert de pierres si haut perché qu'il domine les nuages.

A l'est de Marrakech, que d'eau !
Les cascades d'Ouzoud où l'eau chute de plus de 100 mètres.
L'oued Méhasseur, enjambé par le pont naturel d ' Imi-n-Ifri, "porte du gouffre" en Berbère, qui tombe en cascades parmi d'énormes rocs, pour s'achever au lac de barrage des Aït-Aadel dans un paysage de collines rouges dénudées.

Mosquée de la Koutoubia à Marrakech

A NE PAS MANQUER

ARTS POPULAIRES : TOUT UN FESTIVAL !
Chaque année, les ruines du palais el Badii prêtent leur cadre grandiose au festival national des arts populaires. On y présente musique, danses et chants, costumes, bijoux, parures des fêtes familiales ou religieuses. Enchanteur !

LES TRÉSORS DU MUSÉE DAR SI SAID.
Bijoux en argent ciselé, lampes à huile en pierre de Taroudannt, cuirs brodés, poteries rustiques, marbres, jarres, coffres, bijoux berbères : vous rêvez les yeux ouverts.
Ne manquez sous aucun prétexte la chambre de la favorite, ses tapis valent vraiment le détour.

TANGIA : LA TRADITION A DU BON.
C'est à la fois le nom d'un pot en terre pansu et celui d'un met délicieux à base de mouton et d'épices qui mijote à l'étouffée, enfoui toute la nuit dans des cendres chaudes. Un régal.

LES GESTES ANCESTRAUX DES TANNEURS.
Dans les tanneries du souk, rien n'a changé depuis des siècles. Parmi des peaux étendues au soleil sur de la paille, près des cuves, des artisans se servent toujours du safran pour obtenir le jaune, du coquelicot pour le rouge, de l'indigo pour le bleu, et de l'antimoine pour le noir. Un regard sur le passé à ne pas manquer.

EN CALECHE POUR LA PALMERAIE.
Emporté par le trot vif du cheval, qu'il est doux de sentir la caresse d'une brise légère et d'admirer les palmiers se découpant dans l'embrasement du ciel : le tour de la palmeraie au soleil couchant, c'est la promenade la plus romantique.

 
Agrandir le plan