Economie du Liberia

Le Libéria est un paradis fiscal dont l'une des particularités est de ne jamais faire apparaître le nom des personnes physiques sur ses registres du commerce. Le Libéria fait partie des pavillons de complaisance.
C’est au Libéria que se trouve la plus vaste plantation d’hévéas au monde : 48 000 hectares, qui sont la propriété de Firestone, le géant américain du pneu devenu depuis 1988 une filiale du groupe japonais Bridgestone.
Le Libéria a des minerais de fer dans le Mont Nimba et à la frontière de la Sierra Leone.

Autrefois favorable, la situation économique du Liberia est devenue critique dans les années 1980, avant d'être encore aggravée par la guerre civile : destruction des axes de communication, pillage des ressources naturelles... Aujourd'hui, la corruption, les tensions sociales et l'insécurité sont légion ; l'Etat libérien est quasiment impuissant face à tous ces problèmes.
Le Liberia possède de nombreuses ressources naturelles : diamant (le Liberia en est le 16ème producteur mondial), bois, latex (Firestone exploite des plantations, notamment à Harbel), café, cacao, mais surtout fer. Le secteur secondaire est représenté par le raffinage du pétrole brut importé, l'industrie du caoutchouc et la brasserie. Le Liberia est un paradis fiscal et fait partie des pavillons de complaisance, ce qui rapporte d'importants revenus à l'Etat et qui donne au Liberia la 2ème flotte du Monde.
Le pays fait partie des PMA ; c'est l'un des plus pauvres de la planète. La durée de vie y est inférieure à 45 ans, le taux de mortalité infantile tutoie les 15 %. Tout comme en Sierra Leone, la question de la réintégration des anciens enfants-soldats se pose.

(source : Wikipedia)