Economie de l'Egypte

Monnaie : la livre égyptienne(EGP).
PNB (1998) : 79,2 milliards de $.
PNB/habitant : 1 290 $.
Budget (1998) : recettes, 68 milliards de EGP ; dépenses, 55,3 milliards de EGP.
Dette extérieure (1997) : 29,8 milliards de $.
Importations (1998) : 16,7 milliards de $ (dont principa]ement matériel d'équipement industriel et de transport, et produits alimentaires).
Exportations (1998) : 5,5 milliards (dont 42,6 % de pétrole brut, filés de coton, tissus, vêtements).

Agriculture : 17 % du PIB en 1998.
Productions principales (1998) : 13,9 millions de t. de canne à sucre, 6 millions de t. de blé, 5,6 millions de t. de riz, 5,3 millions de t. de maïs, 770 000 t. de sorgho, 5 millions de t. de tomates, 2,3 millions de t. d'agrumes, 2 millions de t. de pommes de terre, 750 000 t. de dattes, 630 000 t. de coton-graine, 405 000 t. d'oignons.
L'Égypte est le premier producteur africain de toutes ces productions sauf la canne à sucre (2ème rang), le sorgho, le maïs et les oignons (2ème rang).
Cheptel : 4,3 millions d'ovins, 3,2 millions de caprins, 3,2 millions de buffles, 3 millions de bovins, 3 millions d'asins, 135 000 camélidés, volaille (86 millions de poules).
Pêche (1996) : 310 000 t. (poissons de mer et d'eau douce, coquillages et crustacés).

Mines et industries : 33 % du PIB en 1998.
Principales réserves : 500 millions de t. de pétrole et plus de 900 milliards de m3 de gaz naturel fin 1998, fer, phosphate, sel, charbon.
Productions (1998) : 42,9 millions de t. . de pétrole et 11 milliards de m3 de gaz naturel (2ème producteur africain) ; 3 millions de t. de minerai de fer en 1997, 1,9 million de t. de sel en 1995. Industries : sidérurgie (2,7 millions de t. d'acier en 1997), aluminium (178 000 t. en 1997), industrie chimique (8,5 millions de t. d'engrais en 1996, produits dérivés du pétrole, matières plastiques), industrie pharmaceutique, ciment (17 millions de t. en 1996) ; 8 raffineries de pétrole, égrenage de coton (227 000 t. de fibres de coton en 1998), industrie textile (tissus, vêtements), industrie agroalimentaire (1,2 million de t. de sucre en 1998, farine), industrie du papier.
Électricité (1996) : 46 milliards de kWh (dont plus de 10 milliards hydroélectriques du barrage d'Assouan).

Tourisme : 3,8 millions de touristes et visiteurs étrangers ont rapporté 3,8 milliards de $ de devises en 1998 (le tourisme a subi une baisse de fréquentation suite aux attentats ayant visé des étrangers).

Communications et services :
- Compagnie nationale EgyptAir
- Principaux aéroports internationaux : Héliopolis-Le Caire (7,2 millions de passagers en 1998 et 191 000 t. de fret, 2ème rang africain), Assouan (plus de 1,2 million de passagers en 1998, 13ème rang du continent), Louxor (plus de 1,1 million en 1998, malgré la baisse de trafic occasionnée par l'attentat de 1997), Alexandrie, Hourghada, Sharm el-Sheikh ; en construction, Marsa Alam qui desservira les villes de la mer Rouge.
- 3 ports maritimes importants : Alexandrie (20,4 millions de t. manutentionnées en 1998, 5ème rang africain), Port-Saïd et Suez (terminal pétrolier).
- Flotte de plus de 440 navires.
- 3 500 km de voies navigables, dont le Nil, le lac Nasser, les voies d'eau du delta et le canal de Suez (368,7 millions de t. transportées par le canal en 1997) ; mais les droits de trafic sur celui-ci diminuent devant la concurrence des oléoducs et des supertankers passant par le cap de Bonne Espérance, et une diversification des activités est en projet.
- Environ 4 800 km de chemin de fer
- 64 000 km de routes, dont environ 50 000 recouverts.
- Parc automobile (1997) : 30 véhicules pour 1000 habitants.
- Téléphone (1997) : 56 lignes principales pour 1 000 habitants. (développement du téléphone portable).
- Télévision (1997) : 127 postes pour 1 000 habitants.