Parc National d'Odzala

Gorille au Congo

L’une des plus grandes aires protégées d’Afrique centrale

Créé en 1935, le Parc national d’Odzala est l’une des principales aires protégées de la République du Congo. Il est situé à cheval entre les départements de la Cuvette Ouest et de la Sangha, notamment aux environs du lac salé et à quelques encablures du district de Mbomo (Cuvette-Ouest). Odzala-Kokoua est traversé par deux rivières au Nord, la Mambili et la Kokoua et au Sud par la Lékoli. C’est une immense mosaïque d'écosystèmes recouvrant plus de 1 million d’hectares.

Ce parc présente une biodiversité exceptionnelle. C’est le lieu où se côtoient des oiseaux, gorilles, éléphants de forêt, buffles ainsi que de nombreux félins et canidés. Il regorge près de 4 397 familles de plantes parmi lesquelles Okoumé, Tiama, Limba, Sipo.

A Odzala-Kokoua on compte près de 13000 éléphants de forêt, 444 espèces d’oiseaux sur les 626 identifiées au Congo, près de 11 gorilles au kilomètre carré. Sa diversité inclue à la fois des espèces purement forestières : céphalophes, bongos, gorilles, chimpanzés, cercopithèques ; des espèces vivant à la fois en savane et forêt tels les éléphants, les buffles de forêt et des espèces savanicoles. Ce parc est considéré comme le dernier bastion des lions en Afrique centrale. On y rencontre aussi des sangliers d’Afrique ainsi que des hyènes tachetées.

Disposant au départ d’une superficie de 110.000 ha, ce parc s’est vu ajouter deux grands domaines, notamment Lékoili-Pandaka couvrant 50.000 ha et Mboko (90.000 ha). Il a été déclaré réserve de la biosphère par l’UNESCO au tour des années 1980. Après l’Amazonie en Amérique, le Bassin du Congo dont il fait partie est le premier massif forestier tropical de la planète.

Cette aire protégée bénéficie des financements de l’Union Européenne (UE) à travers le Programme pour la conservation et l’utilisation rationnelle des écosystèmes forestiers en Afrique centrale (ECOFAC).

La particularité de ce parc réside dans la centaine de clairières dont certaines appelées bais, contiennent des salines. Ces bais offrent une disponibilité quasi permanente en végétation herbacée qui attire un grand nombre d’espèces animales. Dans ces clairières, l’on observe facilement les grands mammifères.

Le parc national d’Odzala est un réservoir de richesse forestière, favorable à la recherche scientifique mais aussi un fleuron pour le développement de l’écotourisme au Congo. C’est dans ce cadre que des infrastructures et circuits touristiques ont été mis en place pour répondre à une demande internationale croissante pour l’écotourisme.

Appuyé par des partenaires, le Congo s’emploie dans la lutte contre le braconnage, afin de préserver cette richesse abondante. Des unités des gardes forestiers ont été montées. Et les populations riveraines des réserves forestières bénéficient des projets centrés, portant souvent sur l’élevage des ruminants. Le parc d’Odzala comprend un quartier général, des postes de surveillance et une piste d’atterrissage. Des voies navigables ont été aménagées et des ponts construits sur ses rivières.

(source : http://www.congo-site.com)