Economie du Bénin

  • Monnaie : Franc CFA (voir : Billets de Banque de l'A.O.F. et CFA de l'Afrique de l'Ouest)
  • Parité Euro1 € vaut (au 01/01/2012) :  655,96 Francs CFA
  • Parité Dollar1 $ vaut (au 01/01/2012) : 496,63 Francs CFA
  • RNB par habitant PPA : 1 630 $/hab.
  • Répartition du PIB :
    • Primaire : 35,9%
    • Secondaire : 14,5%
    • Tertiaire : 49,6%
  • Inflation : 2,1%
  • Investissement intérieur brut : 17,644% du PIB
  • Investissements Directs Etrangers : 111 millions $
  • Exportations : 1,2 milliard $
  • Importations : 2,2 milliards $
  • Principales ressources : Coton

SECTEUR PRIMAIRE

L'AGRICULTURE béninoise est le principal secteur de l'économie béninoise. Elle emploie 64% de la main-d'œuvre et est privée à hauteur de 95%. Actuellement l'agriculture vivrière assure l'autosuffisance de la population. Les cultures vivrières (maïs, sorgho, fonio, mil, riz) fournissent l'essentiel des céréales consommées au Bénin. La production de manioc, d'igname et de patate douce augmente régulièrement. Le coton, le palmier à huile et, dans une moindre mesure, l'arachide, le cacao, le café et le tabac constituent les cultures d'exportations.

LE CHEPTEL béninois se compose de 1 402 000 bovins, 1 755 000 ovins et caprins, 234 000 porcins; pour l'aviculture, 9 716 000 de volailles sont recensées.
LA PECHE : Pratiquée par plus de 600 000 pêcheurs, elle est artisanale et représente 2% du PIB et 5% de la production des protéines animales consommées au Bénin.
LA FORET : Elle couvre 65% du territoire et est la première victime des coupes abusives. Plus de 5 millions de tonnes de bois, soit 100 000 ha, sont consommés chaque année comme combustible.
LE POTENTIEL MINIER se compose de 28 gisements et plus d'une centaine d'indices sérieux de minéralisation dont : l'or, le calcaire, les argiles, le marbre, les pierres ornementales, le fer, les phosphates. Le potentiel ENERGETIQUE comprend le pétrole, l'électricité...

SECTEUR SECONDAIRE

Le secteur secondaire est dominé par les usines d'égrenage de coton, les industries alimentaires et les entreprises de BTP.

SECTEUR TERTIAIRE

LE PORT de Cotonou, redevenu important depuis 1990, a pour principal atout sa situation géographique par rapport aux distances qui le séparent du Niger, du Burkina Faso, du Mali et du Nigeria qui sont parmi les plus courtes.
LE SECTEUR BANCAIRE, dont la restructuration a commencé en 1989, comptait 12 banques et un établissement financier fin 2008. La Bank of Africa est le premier établissement du secteur, suivie d'ECO BANK..
Le potentiel du marché des ASSURANCES, évalué à plus de 5 milliards de FCFA, est sous-exploité.

(Source : La Maison de l'Afrique)