Histoire de l'Angola

  • XIIIème siècle : royaume de Kongo, capitale Mbanza, (future Sào Salvador).
  • 1482 : Le Portugais Diogo Câo découvre la côte
  • 1484 : La région côtière devient province portugaise.
  • 1574 : La région reçoit le nom du roi noir N'gola ; fondation de comptoirs.
  • XVIIème siècle : Début de la traite négrière sur les côtes d'Angola.
  • 1641 : Occupation hollandaise.
  • 1665 : Perte de l'indépendance du Kongo.
  • Fin XIXème siècle : Consolidation de la présence portugaise, consécutive au congrès de Berlin.
  • 1956 : Fondation du MPLA et de l'UNPA.
  • 4 février 1961 : Emeutes : 2 000 européens assassinés. Les représailles font 10 000 victimes dans la communauté noire. Exode de centaines de milliers de Noirs vers le Congo.
  • 1962 : Fondation du FNLA.
  • 1966 : Fondation de l'UNITA.
Audience de Portugais par le roi des Kongos
  • Décembre 1972 : Un Conseil Suprême de Libération de l'Angola (CSLA) est formé par le MPLA et le FNLA.
  • 24 avril 1974 : Révolution des Œillets au Portugal ; perspective d'indépendance de l'Angola
  • 17 juin 1974 : Cessez-le-feu entre le Portugal et l'UNITA.
  • 15 janvier 1975 : Les trois mouvements indépendantistes et le Portugal signent les Accords d'Alvor(gouvernement de transition et indépendance prévue pour le 11 novembre)
  • Mars 1975 : Guerre civile (MPLA contre UNITA et FLNA). 400 000 Portugais quittent l'Angola
  • Octobre 1975 : Intervention militaire sud-africaine contre le MPLA dans le sud de l'Angola.
  • 11 novembre 1975 : Double proclamation de l'indépendance. Agostinho Neto, chef du MPLA, devient Président de la République Populaire d'Angola à Luanda. 
  • Jusqu'en 1976 : Guerre civile entre la République Populaire d'Angola (aidée par Cuba et l'URSS) et la République Populaire et Démocratique d'Angola (aidée par la C.I.A.).
  • Janvier 1976 : Retrait sud-africain du théâtre des opérations. Victoire du MPLA sur le FNLA qui abandonne la lutte armée
L'armée portugaise en action 
  • 27 mai 1977 : Tentative ratée de coup d'état à Luanda (inspiré par Nito Alves) : 20 000 morts.
  • 1978 : Les Forces régulières angolaises (30 000 hommes) et 23 000 cubains combattent l'UNITA.Interventions diplomatiques portugaise et zaïroise
  • 21 septembre 1979 : José Eduardo dos Santos devient Président.
  • 1981 et 1982 : Raids sud-africains en territoire angolais.
  • 8 décembre 1982 : Négociations entre l'Afrique du Sud et l'Angola.
  • 3 janvier 1984 : Raid sud-africain contre la Swapo (331 morts).
  • 7 février 1986 : Dernier combat de Jonas Savimbi à Huambo.
  • 1988 : Intensification de l'activité militaire cubaine en Angola.
  • 26 mars 1991 : Loi sur le multipartisme.
  • Mai 1991 : Départ des derniers cubains.
  • 31 mai 1991 : Cessez-le-feu officiel entre le gouvernement et l'UNITA sous surveillance de l'ONU.
  • 6 mars 1993 : L'UNITA reprend Huambo (55 jours de combat, 12 000 morts).
  • 26 septembre 1993 : Embargo pétrolier et militaire de l'ONU contre l'UNITA.
  • 8 février 1995 : L'ONU autorise l'envoi de 6 450 casques bleus.
  • 11 janvier 1996 : Départ des mercenaires sud-africains.En 1997, un gouvernement d’union nationale est formé avec Jonas Savimbi mais en 1998 les combats reprennent après que Savimbi eût dénoncé, selon lui, le manquement du MPLA à ses obligations. Le 28 août 1997, le Conseil de Sécurité des Nations unies impose des sanctions contre l’UNITA.
  • En 1999, le MPLA tente alors le coup de grâce et déclenche une offensive militaire massive contre le quartier général de L’UNITA et ses principaux bastions. Les opérations se soldent par un succès général malgré la fuite de Savimbi.
  • 22 février 2002,Jonas Savimbi, est finalement abattu lors d’un assaut de l’armée gouvernementale
  • 4 avril 2002, un nouvel accord de cessez-le-feu est signé mettant fin officiellement à 27 ans d’un conflit (1975 - 2002) qui a fait un demi-million de morts (soit 115 par jours) et entraîné le déplacement de quatre millions de personnes. L’agriculture et les transports ont été presque entièrement détruits. Malgré l’aide alimentaire, la famine tue et le pays ne vit que de l’exportation du pétrole. Comme d’autres pays, l’Angola réclame des indemnisations et des aides financières, que le Portugal et l’Union européenne lui accorde sous forme d’aide au développement (écoles, eau potable, routes, hôpitaux) ou de visas de travail. En dépit de la guerre civile, la scolarité, certes médiocre, a beaucoup augmenté (15% d’enfants scolarisés en 1975, 88% en 2005). Le Vatican et de nombreuses missions protestantes encadrent également les populations depuis l’indépendance.
  • 7 mai 2003 : Levée des sanctions américaines contre l'UNITA.
  • 27 juin 2003 : Election d'Isaias Samakuva à la tête de l'UNITA, nouveau parti politique.
  • 28 août 2003 : Abandon des symboles marxistes et adoption d'un nouveau drapeau, d'un nouvel hymne et d'un nouvel emblème.
  • Mars-mai 2005 : Epidémie de fièvre de Marburg dans le nord du pays (plus de 300 morts).
  • 3 août 2005 : Adoption par le Parlement des lois électorales.
  • Février-juillet 2006 : Epidémie de choléra (2000 morts).
  • 1er août 2006 : Signature en Namibie d'un accord de paix avec le Forum cabindais pour le dialogue (FCD).
  • 1er janvier 2007 : Adhésion à l'Opep.
  • 20-23 mars 2009 : Visite du pape Benoît XVI.
  • 8 janvier 2010 : Attentat des rebelles du FLEC contre le bus de la sélection nationale de football du Togo lors de la Coupe d'Afrique des Nations en Angola (2 morts).
  • 21 janvier 2010 : Adoption d'une nouvelle Constitution qui modifie le mode de désignation du président.
  • 31 août 2012 : Victoire de José Eduardo dos Santos et du MPLA aux élections générales.