L'Afrique dans le monde

Port de Dakar, Sénégal

L'économie africaine est basée sur le négoce, l'industrie et les ressources des populations.
En 2006, 922 millions d'africains peuplaient les 54 états. L'Afrique est le continent habité le plus pauvre.
Bien que certaines parties du continent aient connu des avancées significatives dans les dernières années, 25 pays africains sont les plus pauvres de la liste des 175 états composant le monde dressée par le Rapport du Développement Humain des Nations Unies en 2003.

L'histoire de l'Afrique est en partie responsable de ce constat. La décolonisation de l'Afrique a été marquée par une instabilité agravée par les conflits liés à la guerre froide.

Pendant la seconde moitié du XXe siècle, la guerre froide ainsi que la corruption et le despotisme en très forte augmentation ont également contribué aux piètres résultats économiques du continent.

Le contraste le plus spectaculaire en terme de développement économique est celui de l'Afrique et de l'Asie. Les économies de la Chine et de l'Inde se sont développées rapidement, l'Amérique Latine, elle aussi, a connu une croissance modérée tirant des millions d'habitants au-dessus du seuil de pauvreté.
En contraste, la majeur partie de l'Afrique a stagné voire même regressé en termes d'échanges commerciaux internationaux, d'investissements, de revenus par tête et autres indicateurs de croissance économique.
La paupérisation des populations a eu des conséquences dramatiques parmi lesquelles la diminution de l'espérance de vie, la violence et l'instabilité politique qui sont autant de handicaps à la croissance de l'Afrique. Durant les dernières décennies, nous avons été les témoins de nombreuses tentatives infructueuses de redressement des économies de différents pays africains.

Cependant, les données récentes permettent de constater des taux de croissance plus élevés dans certaines parties du continent.

La Banque Mondiale signale que l'économie de certains pays africains sub-sahariens a pu connaitre des taux de croissance similaires à la moyenne mondiale.
Les économies des nations africaines au développement le plus significatif ont connu des taux de croissance sensiblement supérieurs à la moyenne mondiale.
Parmi ces nations en 2007, citons la Mauritanie (croissance de 19.8%), l' Angola (17.6%), le Soudan (9.6%), le Mozambique (7.9%) et le Malawi (7.8%).

De nombreuses agences internationales portent un intérêt accru aux économies africaines émergeantes, particulièrement si l'on prend en compte le maintien de taux de croissance élevés en dépit de la récession économique mondiale.