Economie

Rapport des Nations Unies sur le Développement Humain - 2009
L’Afrique est économiquement le continent le plus pauvre du monde : le produit intérieur brut global de l'Afrique est de 1 621 milliards de dollars américains en 2008 (selon les taux de change officiels des monnaies de l'année 2008 - le double si on le calcule en parité de pouvoir d'achat), soit 2,62 % du PIB mondial, estimé en 2008 à 62 250 milliards de dollars, ou bien l'équivalent du PIB du Canada pour la même année. le PIB par habitant y est en moyenne de 1 636 $ alors que la moyenne mondiale hors de l'Afrique se situe à 10 460 $ par habitant, et la moyenne mondiale Afrique incluse à 9 170 $ par habitant (toujours en taux de change officiel 2008 et non à parité de pouvoir d'achat).
En 2008, toujours selon les taux de change officiels, le pays ayant le plus gros PIB du continent est l'Afrique du Sud avec 300,4 milliards de dollars et le pays ayant le plus gros PIB par habitant est la Guinée équatoriale avec 31 848 dollars.
En 2007, la Libye est le pays le plus développé d'Afrique si on se réfère au classement IDH (Indice de développement humain) établi par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).
De nombreux gouvernements connaissent un déséquilibre budgétaire marqué ; certains pays sont au bord de la faillite. Il est régulièrement procédé à des annulations de dettes. La dette extérieure totale est de 255 milliards de dollars. Les accords d'allègement de la dette ont ramené la dette publique de 205,7 milliards en 1999 à 114,5 milliards en 2008. La dette privée est quant à elle passée de 92,4 à 110,2 milliards.

L'Afrique australe, en particulier l’Afrique du Sud, et les pays du Maghreb sont économiquement plus prospères que l'Afrique centrale et l'Afrique de l'Ouest. Le continent est riche en ressources naturelles, mais les revenus issus de la commercialisation de ses ressources sont souvent détournés par les dirigeants, et figurent parmi les éléments permettant d'expliquer certains conflits internes.
Le cadre institutionnel (État de droit, marchés financiers…) utile au développement économique est instable dans de nombreux pays. Le secteur des services représente la plus grande part du PIB avec 44,7 %, suivi de l'industrie (41,5 %) et de l'agriculture (13,8 %).
En 2006, les secteurs industriel et agricole on enregistré la plus forte croissance avec respectivement 5,7 et 5 %.
Pour l'année 2007, la croissance moyenne était de 5,8 %, contre 5,2 % en 2005, la moyenne mondiale étant de 3,7 % (2007). Derrière cette moyenne se cachent des disparités importantes : les pays exportateurs d'hydrocarbures ont progressé plus vite que les autres, à la suite de la hausse des cours du pétrole ; d’autres ont régressé, et particulièrement le Zimbabwe, qui a connu une crise grave.
Les pays exportateurs de pétrole ont enregistré un excédent budgétaire de 5,3 % du PIB tandis que les pays importateurs affichent un déficit de 1,2 %, la moyenne continentale étant de 1,7 %4. L'inflation fut de 7 % en moyenne entre 2002 et 2007.
En 2007, 60 % des pays d'Afrique ont connu un taux d'inflation égal ou supérieur à 5 %.